Série thématique sur l’e.innovation : fixation sur l’acier

 

Quelle image vous vient à l’esprit lorsque vous pensez à un gros chantier ?

Vous imaginez certainement des excavatrices, des bennes basculantes, des grues et des bulldozers en plein travail. Peut-être que des tubes en acier et des poutres en acier s’empilent, attendant d’être posés. Les échafaudages sont dressés, les fers d’armature dépassent des blocs de béton.

Le point commun de cette énumération est le matériau de base : l’acier. Cela vaut également pour le béton, présent en abondance sur les chantiers sous forme de cuves, plafonds suspendus et d’éléments muraux. En effet, le béton est un matériau composé pour une part non négligeable de scories d’usines sidérurgiques, qui sont rejetées lors de la production d’acier brut.

 

On pourrait presque dire que l’acier règne en maître sur le chantier.

C’est notamment la raison pour laquelle Hilti – entreprise qui traditionnellement est associée aux marteaux perforateurs pour les travaux dans le béton – s’est fortement investie depuis plusieurs décennies déjà dans la construction en acier sous ses différentes facettes. Du poinçonnage de l’acier brut à l’ancrage de bâtiments en acier en passant par l’assemblage de grues, navires ou plateformes pétrolières, nous offrons aujourd’hui des solutions innovantes pour les applications les plus diverses de la construction en acier.


Dans notre série d’articles sur le thème de la fixation sur l’acier, nous vous présenterons dans les trois prochains numéros d’e.innovation nos nouveaux systèmes de fixation acier sur acier.

La première partie sera consacrée à la fabrication de machines pour l’industrie. Comment les technologies Hilti renforcent-elles la productivité dans le cadre de la fabrication de machines?

Dans la prochaine édition, nous mettrons en lumière les défis et solutions de la fixation d’éléments en acier sur des constructions en acier existantes. La dernière partie de la série traitera des applications très spéciales de fixation sur de l’acier dans le domaine de l’électronique.

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

© Fotolia
© Fotolia

Série thématique sur l’e.innovation : fixation sur l’acier

AVEC HILTI : DE L’ACIER BRUT À LA MACHINE COMPLÈTE

L’acier est l’un des matériaux les plus diversifiés au monde. Dans la première partie de la série « fixation sur l’acier », nous allons vous présenter nos solutions dans le domaine de la fabrication à partir d’acier. Vous découvrirez également comment Hilti peut vous offrir l’avantage de productivité décisif dans la production.

Peu de matériaux sont transformables comme l’acier. Stable, flexible, malléable aussi bien froid que chaud, l’acier offre des possibilités d’application quasi illimitées. En outre, il peut être recyclé à l’infini sans perdre en qualité. Et c’est une bonne chose, car c’est la seule manière de couvrir le besoin annuel mondial qui s’élève à plus d’un milliard de tonnes d’acier brut.

 

 

Informations complémentaires

Historique

L’acier, sa production et ses nombreuses possibilités d’utilisation fascinent les hommes depuis des millénaires.

Rien d’étonnant : chaque étape de développement majeure dans la construction en acier, des prémices de l’âge du fer à l’industrialisation du 20e siècle, est allée de pair avec le progrès et un changement sociétal. Car l’acier, aussi bien en tant que matériel de guerre que produit et matériel de construction, a sans cesse fourni l’avantage décisif à toutes les nations et leurs industries.

Gisements ferrifères

Après l’oxygène, le silicium et l’aluminium, le minerai de fer est le quatrième élément le plus fréquent dans le manteau terrestre, et le deuxième métal le plus fréquent après l’aluminium.

Besoin en fer

Il y a 3 500 ans, le minerai de fer était déjà exploité pour la fabrication d’outils et d’armes. Mais il y a 5 000 ans déjà, en Egypte, les premiers matériaux similaires à l’acier étaient forgés à partir de météorites ferreuses – ainsi l’exemple d’un poignard déposé comme présent funéraire dans la tombe de Toutankhamon.

Comment créer une machine à partir de l’acier brut

Lorsque l’acier brut sort du four de fusion, il est traité par le procédé de forgeage, laminage ou laser. Il en résulte des profilés, des tubes, des tôles, des fils et des ébauches pour les pièces forgées, qui sont utilisées dans le bâtiment et le génie civil ou la construction de machines. Les aciéries adaptent la composition et les dimensions des éléments en acier aux besoins des clients.

Et à ce stade, les profilés ou pièces forgées doivent également être clairement identifiés : à quel client les produits en acier sont-ils destinés ? Et de quel composant de machine s’agit-il ?

Identification de l’acier brut avec les appareils de marquage Hilti

C’est à ce moment qu’intervient pour la première fois Hilti dans la construction en acier : similaires aux appareils de scellement généralement utilisés dans la construction sèche, les appareils de marquage Hilti fonctionnent ici parfaitement. Equipés d’une tête de poinçon spéciale, ces appareils marquent les éléments en acier chauds ou froids.

 

Ceci pourrait également vous intéresser : les appareils de marquage Hilti

Fixation sur l’acier lors de la production : efficace et simple avec Hilti

Traditionnellement, les éléments en acier sont liés en production, par soudure ou vissage. Ces techniques imposent aux monteurs d’énormes défis, surtout en matière d’efficacité du montage. En effet, chacune de ces applications demande beaucoup de temps et dépend de facteurs extérieurs.

Pour le vissage, le monteur a besoin d’un accès des deux côtés de l’élément en acier à monter. En outre, si la surface est endommagée pendant le montage, il faut absolument retoucher l’acier revêtu. Sous l’effet d’un perçage, la capacité de charge de la construction souffre également.

La méthode de fixation sur l’acier la plus fréquente pour des machines comme des grues, qui sont soumises à de fortes sollicitations, est la soudure. Aussi fiable que soit cette méthode de liaison, elle n’en est pas moins complexe. Seuls des soudeurs qualifiés sont autorisés à procéder à la fixation, car il existe toujours un risque d’incendie. Le processus de soudage est fastidieux et les soudures nécessitent un contrôle qualité laborieux en plusieurs étapes, s’étendant du contrôle des couches aux examens par ultrasons en passant par des tests avec des aimants.

Pas de reprise, pas de contrôle qualité fastidieux et un accès aisé à la zone de travail

Pour ces tâches intensives, il ne reste aujourd’hui pas de temps en production. C’est pourquoi nous avons conçu notre nouvelle technique de fixation acier sur acier Hilti de façon à ce que les installateurs puissent également procéder au montage simplement et rapidement sans grandes connaissances préalables.

Soudure par fusion : technologie de fixation directe sur l’acier

La fixation directe sur l’acier utilise le même mécanisme que dans le bâtiment et la construction sèche. De plus, la température élevée générée par la pose d’un clou dans un support en acier entraîne la fusion du clou et du matériau support.
Ce n’est pas seulement rapide et simple, cela augmente aussi la capacité de charge.

 

  • Soudure par fusion avec des clous

Avec la fixation directe avec des clous, les composants sont assemblés solidement entre eux et ne peuvent pas se désolidariser. Le perçage préalable devient alors superflu, car l’appareil de scellement enfonce simplement le clou dans le support au moyen de gaz, de poudre ou par accu. Le temps nécessaire est alors réduit au minimum. Et comme les revêtements du support ne sont pas endommagés, il n’est pas nécessaire de procéder à une retouche fastidieuse.

 

  • Soudure par fusion avec des goujons

Les goujons fixent les composants entre eux de façon à pouvoir aussi les détacher.

Lors de la pose de goujons émoussés, un trou borgne de 3 millimètres de profondeur est percé au préalable. Avec la fixation directe, un goujon émoussé peut être enfoncé dans ce trou borgne.

Cette méthode convient surtout pour l’acier haute résistance et les charges élevées ou dynamiques. Avec cette méthode aussi, le matériau support ne nécessite aucune retouche et vous n’avez pas besoin d’avoir accès aux deux côtés de l’outil de travail.

Vissage acier sur acier

Avec les aciers plus doux et l’aluminium, Hilti propose comme solution de fixation la technique du vissage. Pour visser un goujon dans un trou borgne, une visseuse sans fil est utilisée.

Cela signifie que la fixation peut être retirée si nécessaire.

Cette méthode est particulièrement adaptée si vous travaillez dans des atmosphères explosibles, où aucune étincelle ne doit être produite.

La fixation adaptée à chaque environnement

Les influences environnementales les plus diverses agissent sur les machines en acier en fonction du site.

Peu importe si elles sont utilisées dans des bâtiments de production neutres en termes de corrosion ou dans des zones urbaines avec une teneur accrue en dioxyde de soufre, si elles sont employées dans des régions aux défis climatiques immenses comme peuvent l’être les déversements d’eau salée ou l’humidité élevée de l’air dans l’industrie Offshore- la liaison doit tenir.

Pour que les machines fixées à l’aide des technologies Hilti puissent également intervenir dans tous les environnements climatiques et industriels, nos éléments de fixation répondent à différentes classes de corrosion – des simples clous et rails galvanisés aux fixations en acier inoxydable.

La solution de fixation adéquate en intérieur sec :

Les fixations pour les environnements légèrement corrosifs

Fixations en acier inoxydable pour répondre aux exigences les plus hautes en termes de protection contre la corrosion