Corporate : la culture d’entreprise en tant que facteur de succès

fidélisation exceptionnelle des collaborateurs

Dans le monde des entreprises, Hilti s’est imposée comme l’un des meilleurs employeurs d’Europe

 

En ces temps de pénurie de personnel qualifié, le secteur du bâtiment n’est pas le seul à avoir du mal à trouver de bons collaborateurs et à les garder. Pourtant, les entreprises peuvent faire beaucoup pour fidéliser leurs effectifs en se positionnant comme des employeurs attirants – notamment en instaurant une culture d’entreprise.

Ces dernières années, l’entreprise Hilti s’est hissée avec succès parmi les meilleurs employeurs dans le monde entier. D’ailleurs, Hilti figure cette année encore parmi les meilleurs employeurs de Suisse dans le classement « Beste Arbeitgeber der Schweiz » de l’Institut Great Place to Work. Une distinction de ce genre, mais aussi les recommandations émanant de l’entourage sont aujourd’hui des outils d’aide à la décision essentiels pour les candidats de talent. Ils ont à l’heure actuelle tout le loisir de choisir leur employeur dans le secteur du bâtiment.

Le lien avec l'employeur a évolué

Population active (en pourcentage) :

Génération 1946-1960 : 25 %
Génération 1961-1980 : 30 %
Génération 1981-1995 : 33 %
Après 1995 : 12 %
  • Génération 1946-1960 : faire carrière dans l’entreprise, participer activement à l’entreprise. Vivre pour travailler.
  • Génération 1961-1980 : faire carrière se rapporte à un métier, pas à un employeur.
  • Génération 1981-1995 : travailler « avec » une entreprise et non « pour » une entreprise.
  • Après 1995 : premiers postes, travail temporaire, en formation.
Références : Marcus K. Reif, Working World 2025

 

À quoi reconnaît-on un employeur attractif ?

La réponse à cette question évolue très rapidement à l’heure actuelle. Dans de nombreux pays d’Europe, la transformation de la pyramide des âges fait partie des explications.

Un exemple frappant concerne la volonté de rester toute sa vie chez le même employeur. Dans le monde du travail, cette idée a peu à peu disparu. Seuls les baby boomers, qui sont nés entre 1945 et 1960, s’identifient encore à leur employeur et ont pris une part active à la vie de « leur » entreprise durant toute leur vie. Il en va tout autrement pour la génération suivante, née entre 1960 et 1980. Elle s’identifie davantage à son métier qu’à l’entreprise qui l’emploie. Quant aux 25–35 ans d’aujourd’hui, ils se considèrent même comme des indépendants : ils travaillent « avec » une entreprise et non « pour » une entreprise et exercent plusieurs métiers bien plus souvent que leurs prédécesseurs. Parallèlement, les mentalités ont évolué vers un équilibre harmonieux entre travail et temps libre. Nous sommes passés de « vivre pour travailler » à « travailler pour vivre ».

C’est le ton qui fait la musique : pourquoi une bonne culture d’entreprise contribue-t-elle autant au succès ?

Dans les équipes réunissant diverses tranches d’âge, les membres se distinguent souvent très fortement par leur vision du monde et leur attitude vis-à-vis du travail.

De telles équipes représentent un défi compliqué pour l’employeur, qui doit créer une ambiance de travail tenant compte des besoins individuels et conjuguer les efforts de chacun des membres en tant qu’équipe. C’est en effet la seule façon de travailler avec succès et satisfaction. Une grande part du défi est déjà relevée par le biais d’une bonne culture d’entreprise. Elle détermine les objectifs et les valeurs d’une organisation, non seulement vis-à-vis de l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de l’entreprise : la relation entre les collaborateurs, la priorisation des tâches, le suivi des clients et des fournisseurs. Cette règle vaut aussi bien pour les grands groupes internationaux que pour les artisans qui n’emploient que 5 à 10 collaborateurs. L’important est que l’ensemble du personnel sache quels sont les engagements de l’entreprise, quels sont ses buts et enfin, comment les atteindre. Ce n’est pas pour rien qu’« intégrité », « professionnalisme » et « écoute du client » font partie des trois piliers fondamentaux d’une culture d’entreprise les plus souvent cités. En effet, ces concepts en disent long sur la façon dont une entreprise désire agir, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Le fondateur de l’entreprise, Martin Hilti, a résumé en ces termes sa conception d’une bonne culture d’entreprise : 

« Je considère qu’il est de mon devoir de créer une ambiance de travail où chacun peut développer sa volonté de réussite et de performances personnelles, et prend donc toujours plaisir à accomplir ses tâches. À mon avis, il s’agit de la mission la plus importante de l’encadrement et de la responsabilité morale de chaque entreprise. »

Ce que Hilti offre à ses collaboratrices et collaborateurs

 

« Hilti regroupe tant d’histoires uniques, ce qui fait notre fierté. »

Magdalena Sáenz, Head of Global Employer Branding

Hilti est perçue par ses salariés comme un employeur très progressiste, qui met l’accent sur des thèmes tels que la formation continue, le cycle de vie active et la flexibilité pour tous les groupes de collaborateurs. Les sondages réalisés le confirment systématiquement. Mais concrètement, que fait l’entreprise pour satisfaire ses collaboratrices et collaborateurs ?

 

Pour Hilti, la diversité et l’intégration sont d’une importance capitale. L’entreprise est fière de sa culture et de son équipe. Partout dans le monde, Hilti obtient les meilleurs résultats dans les évaluations du personnel.

Une culture d’entreprise qui apprécie tous les membres de l’équipe et où chacun peut s’épanouir.

Pour séduire ses clients, Hilti mise également sur ses collaborateurs motivés, qui ont la possibilité d’évoluer dans des conditions de travail optimales et peuvent donc se concentrer en permanence sur les clients.

La flexibilité des solutions de travail participe largement à la motivation des effectifs.

Des collaborateurs satisfaits, expérimentés et motivés préfèrent rester

Il est clair que les investissements dans le recrutement et la fidélisation du personnel sont nécessaires pour garantir à l’entreprise un avantage concurrentiel en termes de séduction des talents. La formation continue, les formations spécifiques et la possibilité d’atteindre un équilibre entre vie professionnelle et vie privée facilitent l’attachement du collaborateur à une entreprise. Toute une vie durant, si l’employeur aide à trouver une réponse aux exigences découlant des changements continuels des situations de vie. Il en va ainsi dans ce contexte également : « one size does not fit all ». Il n’existe pas de modèle universel.

 

Relever les défis individuels et trouver la solution adaptée sont des domaines dans lesquels Hilti excelle. Peu importe qu’il s’agisse des activités de nos clients sur un chantier ou des conditions optimales, qui font des « membres de Hilti » la clé de voûte de l’entreprise. L’aspect le plus important est et reste le sentiment fort d’appartenance à une communauté qu’affiche les collaborateurs de Hilti : la confiance les uns envers les autres et envers l’employeur. Grâce à cette volonté de respecter la différence et d’aller ensemble de l’avant, Hilti voit tous les ans partir avec fierté des collaborateurs qui ont apporté, pour certains depuis 40 ans, leur précieuse contribution personnelle au succès de l’entreprise.


Ces ressources pourraient également vous intéresser : 

 

 

Une bonne culture d’entreprise

Promouvoir les talents et regarder ensemble vers l’avenir

… en savoir plus

 

 

Votre carrière

… en savoir plus

 

 

 

Notre entreprise

… en savoir plus