Tu as du feu ?

Chaque âtre est une étape dans l’évolution

Depuis l’invention du premier « briquet », avec lequel les premiers Européens ont généré des étincelles en frappant deux pierres l’une contre l’autre, il y a environ 32.000 ans, nous recherchons ou nous attendons le feu, contrairement aux insectes ou aux plantes. Nous le produisons, l’utilisons et essayons de le dominer. Presque tous les progrès dans l’histoire humaine sont liés au feu. Il nous procure une protection, de la lumière et de la chaleur. Il nous permet la cuisson, la fonte et le forgeage du métal. Le feu est le vecteur de la révolution industrielle avec la découverte d’une variété de nouvelles façons d’utiliser sa force: les fours à haut rendement,  la conversion du charbon et du gaz au pouvoir de locomotion par des moteurs. Depuis environ 200 ans, les humains réussissent toujours mieux à obtenir le contrôle technique du feu. Et depuis environ 100 ans, nous essayons de définir des règles et des pratiques pour réduire la puissance destructrice toujours présente de la fumée et des flammes.

Les premières réglementations datent de plus de 500 ans et traitaient, pour la première, de mesures préventives et architecturales de protection contre les incendies.

Du foyer domestique au brasier infernal

Les grands incendies dans l’histoire signifient le plus souvent la destruction des moyens de subsistance. Et ils se produisaient souvent. À la fin du Moyen-Age, les maisons d’une rue ou même d’un quartier entier étaient détruites tous les dix à vingt ans. C’est ainsi qu’a commencé l’histoire de la protection contre les incendies. C’est seulement avec la réglementation luttant contre les incendies, qui stipulait, par exemple, que chaque ménage devait posséder un seau en cuir pour éteindre le feu, et qui prévoyait une peine pour les citoyens pouvant aller jusqu’à l’équivalent actuel de 14.000 euros, que ces derniers ont été obligés de prendre part à des opérations d’extinction en cas d’incendie. Le premier règlement officiel a été créé il y a 500 ans. Il définit pour la première fois également la protection architecturale et préventive contre l’incendie. Les précurseurs des normes de protection contre les incendies actuelles limitaient la construction en bois des maisons et le plafond de la toiture avec de la paille.

Des petites causes, de grands effets

Malgré toute la prévention contre les incendies, le nombre de petits et de grands incendies dans le monde entier se chiffre en millions. Et cela, année après année. Bien que «seulement» une personne meurt sur bien moins de cent incendies, le feu et surtout la fumée peuvent rapidement conduire à des catastrophes menaçant la vie d’autrui et occasionnant des coûts élevés. Pour qu’un incendie se déclenche dans des maisons, des bâtiments publics ou des installations industrielles, il y a maintenant plus de raisons que dans les siècles passés : notamment des erreurs dans l’alimentation (en particulier par le stockage et la production d’énergie décentralisés), le travail impliquant des risques de combustion, la négligence avec des appareils ou la surchauffe d’équipements de qualité inférieure. C’est alors la même chose, que l’incendie soit déclaré ou qu’il couve. Une chose que toutes ces causes ont en commun : elles sont mineures, mais leurs conséquences sont souvent désastreuses. Et la majorité de tous les incendies mondiaux se passe dans des bâtiments.

Incendies de bâtiments dévastateurs en Europe

En 1327 à Munich, près d’un tiers de la ville fut détruit

En 1656 à Aix-la-Chapelle, environ 2000 maisons furent détruites

En 1666 à Londres, 13 000 maisons furent détruites

En 1805 à Melk (Autriche), un incendie de bâtiment

En 1814 à Tirschenreuth, 1.000 bâtiments furent détruits

En 1842 à Hamburg, environ un quart de la ville fut détruit

En 1881 à Nizza, une explosion de gaz

En 1881 à Vienne, une incendie suite à une explosion de gaz

En 1904 à Ålesund (Norvège), 850 maisons furent détruites

En 1967 à Bruxelles, un incendie de grand magasin

En 1979 à Vienne, l’incendie d’un hôtel

En 1996 à Düsseldorf, l’incendie de l’aéroport

En 1998 à Göteborg, un incendie dans une discothèque

En 2000 à Enschede (Pays-Bas), le feu et l’explosion dûs à des feux d’artifice, détruisit 200 maisons

En 2012 à Titisee-Neustadt (Forêt-Noire, Allemagne), un incendie

En 2015 à Bucarest, un incendie majeur en boîte de nuit