Rentabilité

Le BX 3 pour plus d’efficacité dans le maintien fonctionnel

Répondre aux exigences de sécurité élevées pour les entreprises de construction et les électriciens n’est cependant qu’un seul aspect qui est pris en compte lors de la planification pour l’installation de systèmes de tuyauterie. Pour les professionnels de la construction une autre considération est cruciale : L’utilisation de solutions efficaces et donc permettant de gagner du temps pour pouvoir travailler en faisant des économies. Ce sont justement les tâches énervantes telles que l’installation prenant en charge des centaines de mètres qui ne pouvaient pas, jusqu’à présent, être automatisées. La méthode “classique” de “marquage, forage, nettoyage, ancrage, fixation du support et  vissage” était la seule possible (et autorisée) pour les travaux de maintien fonctionnel. Cela change avec le nouveau système de montage Hilti et l’unité de fixation BX 3 ME.

BX 3-ME

L’ouil de pose BX-3 ME est de haute qualité et garantit la commodité de l’utilisateur.

Bref aperçu des avantages :

  • Un gain de temps évident
  • Jusqu’à 600 appareils avec une seule charge de la batterie
  • Réduction des coûts
  • Aucun entretien particulier
  • Pas de vibrations
  • Pas de poussière
  • Peu de bruit
  • Peu de choc en retour

Le système offre aux monteurs pour la première fois la possibilité de planter des supports pour le maintien fonctionnel dans des supports en béton – et cela à un rythme nettement plus élevé que précédemment. Et contrairement aux versions précédentes avec propulsion au gaz, le BX-3 ME est alimenté uniquement par la puissance de la batterie. Un clou est ainsi planté avec une pression de plus d’une tonne dans le support. Grâce à la pression, il rend la soudure et le brasage localisés ainsi que les obturations localisés aisées, pour les poids nécessaires au maintien fonctionnel. La BX 3 dépasse ainsi la puissance et la sécurité de l’énergie à explosion ou au gaz et les combine avec les avantages des dispositifs fonctionnant sur batterie Hilti. L’élimination des cartouches de poudre ou de gaz réduit également les coûts. De plus, la batterie se charge de la fonction assurée avant par le gaz propulseur et peut être facilement rechargée à nouveau via la plate-forme de batterie Hilti 22 Volt. Il n’y a pas de déchets.

Le montage direct: « ADN » du groupe Hilti

 

Peu de temps après la création de l’entreprise les frères Eugène et Martin Hilti au Liechtenstein ont mis en 1953 le premier appareil de montage direct Hilti sur le marché. Dès lors Hilti est la seule entreprise dans le monde entier a avoir défini jalon après jalon :

1956: Le premier appareil à piston (DX 100)

1969: Le premier appareil avec chargeur à cartouche (DX 350) 1986: Le premier appareil avec chargeur de clous (DX 36 M) de 1994: Le premier appareil entièrement automatique (DX A40)

2003: Le premier appareil à gaz (GX 100)

2007: Le premier appareil à gaz sans batterie avec injection électronique (GX 120)

2015: Le premier appareil alimenté par batterie (BX 3 – avec homologation européenne pour l’utilisation dans le cadre du maintien fonctionnel)

Percée technologique dans le maintien fonctionnel

La certification du BX 3 pour l’installation de fixations Hilti est cruciale pour le maintien fonctionnel. Pour la première fois – et ensuite sur la période de plus de dix ans pendant laquelle ont duré les travaux de recherche menés par Hilti – des monteurs ont garanti qu’un appareil manuel avec lequel ils peuvent fixer des câbles et des cordons dans toute l’Europe, puisse assurer le fonctionnement continu de l’équipement de sauvetage en cas d’incendie.

Plus sur le site web Hilti

1000 fois la vitesse gravitationnelle avec des amortisseurs et ressorts de compétition

Interview : Günter Rohrmoser, chef de projet pour le développement de la gamme BX 3

Bonjour M. Rohrmoser, en collaboration avec votre équipe vous avez développé la technique pour l’appareil de fixation BX 3-ME.

«Ce fut toute une aventure. Parfois, je pensais que ce serait simple de convaincre les chefs d’entreprise que dans le développement d’appareils de fixation de haute performance alimentés par batterie, légers et faciles à utiliser, même Hilti a ses limites en raison des lois physiques. Quand on produit une innovation mondiale – comme nous avions l’intention- , il n’y a pas de points de référence à laquelle on peut s’orienter.»

Quels étaient les principaux défis ?

«Le BX 3 fonctionne avec environ 1000 g, ainsi que la force de gravité multipliée par mille, et il faut pouvoir maîtriser cette force de manière sécurisée …»

… déjà avec six grammes certaines personnes s’évanouissent …

«Les clous que nous plantons avec la force d’environ une tonne dans le béton, ne sont, bien sûr, pas comparables aux êtres vivants. Mais les forces sont énormes. Cependant il n’y a presque pas de choc en retour.»

Cette force a des répercussions sur la construction.

«L’une de ces conséquences a été, par exemple, que nous ne pouvions utiliser aucun des moteurs standard. Au lieu de cela, nous avons développé un moteur spécial qui peut résister à ces charges de façon fiable. Il en va de même pour les composants électroniques.»

Le poids a dû être également un problème au début ?

«Nous devons assurer une stabilité et une qualité absolues et néanmoins travailler avec les composants les plus légers possibles. C’est pourquoi nous utilisons par exemple des amortisseurs de course intégrés. Le moteur utilise à une vitesse spéciale de haute performance deux de ces amortisseurs, qui libèrent d’un coup leur énergie à nouveau lors de la fixation d’un clou.»

Le BX 3 a-t-il été testé dans des conditions extrêmes ?

«… Comme chacun de nos équipements Hilti. A cette fin, nous avons planté plusieurs millions de clous à titre d’essai dans des murs en béton. Pour ce faire, environ trois mètres carrés et demi de paroi ont été préparés. Nous avons utilisé dans ces tests environ 1000 de ces murs. Puis ensuite viennent les tests obligatoires de chute ou également les tests de charge plutôt singuliers dans lesquels nous plaçons le BX 3 dans un malaxeur à béton et l’allumons. Vous pouvez aussi le voir sur notre vidéo produit

Pourquoi avez-vous complètement développé le BX 3 ? Pour les autres produits, par exemple dans le secteur de l’automobile ou dans l’électronique, il est d’usage de mettre des produits sur le marché qui parviennent à maturité au fil des versions successives.

«Il nous a semblé préférable de continuer avec la sécurité. Nous utilisons notre expérience pour travailler sur le BX 3 et aussi même sur de possibles successeurs. Nous ne considérons donc jamais les développements comme terminés. Mais nous ne voulons pas d’un moteur électrique pour voiture qui ne sera finalement pas en mesure de remplacer un moteur à combustion, mais qui est seulement susceptible d’être un ajout coûteux au parc automobile en raison de sa courte autonomie pour le moment. Nous voulons mettre à la disposition de nos clients un appareil qui les a complètement convaincus dès le départ. Maintenant, je sais, sur la base de plusieurs remarques, que nous avons entièrement réussi.»